La chasse aux doryphores

​

​

Sous l’occupation allemande, les enfants accompagnés du «Lehrer» (le maître d’école), du garde champêtre et de leurs mamans se rendaient régulièrement sur la colline du Borrberg pour y ramasser les doryphores dans les champs de pommes de terre. Cette activité était obligatoire et nécessaire pour lutter contre l’invasion des coléoptères. Les insectes étaient stockés dans des boîtes de conserve. Les enfants n’ont jamais su ce que devenait leur «cueillette» mais les doryphores étaient ensuite brûlés. 

Témoignages de Messieurs Edouard Bientz et Bernard Kleiber