Le ballon prisonnier

​

​

À la sortie de l’école, Joseph et ses copains se dépêchaient de rejoindre la rue de la Barrière pour jouer au ballon prisonnier. Les garçons commençaient par délimiter le terrain en disposant des branches sur le sol. Parfois, discrètement lors de leurs passages au tableau, ils subtilisaient des petits bouts de craie plus efficaces pour tracer le terrain. Seuls les bons joueurs avaient le droit de s’affronter. Il fallait bien connaître les règles du jeu et les appliquer. À l’époque, jouer dans la rue ne présentait aucun danger car il n’y avait pas de voitures. La rue de la Barrière n’abritait d’ailleurs aucune maison à l’exception de celle du garde-barrière.

​

Témoignage de Monsieur Joseph Moser