Les osselets

​

​

La petite Francine habitait à proximité de la boucherie. Après l’abattage des bestiaux qui s’opérait dans l’arrière-cour de l’étal, le boucher avait l’habitude d’offrir aux enfants les os des articulations des pieds de porc ou de mouton. Ces petits os étaient lancés en l’air et rattrapés pour former des figures. Le jeu d’osselets dont les règles étaient régulièrement réinventées complétait les nombreux jeux d’extérieur des enfants qui se retrouvaient dans la rue du Canal. Dans les années 1950, l’école des garçons et l’école des filles étaient implantées dans les bâtiments de l’actuelle mairie. Le fond de l’impasse de la rue du Canal constituait donc une formidable aire de jeux à la sortie des classes.

​

Témoignage de Madame Francine Ehrhard